Colloque international – 7 au 9 novembre 2019

LA GUERRE DE CRIMÉE : PREMIÈRE GUERRE MODERNE?

La Guerre de Crimée (1853-1856) marque, avec la Guerre de Sécession (1861-1865), un tournant historique et anthropologique majeur dans l’histoire du fait militaire, témoignant de transformations profondes dans la façon de combattre mais également dans le rapport qu’entretiennent les sociétés avec la guerre, que ce soit pendant ou après le conflit.
Ce colloque a donc pour ambition d’inscrire la guerre de Crimée dans cette nouvelle façon d’écrire l’histoire des conflits.
Organisé par le Centre d’histoire du XIXe siècle et l’UMR SIRICE

Programme

La guerre de Milan, de Séverin DUC

Conquérir, gouverner, résister dans l’Europe de la Renaissance

Comment conquérir puis gouverner une dizaine de cités, des nobles par milliers et près d’un million de sujets ? En Lombardie, entre 1515 et 1530, François Ier, Francesco II Sforza et Charles Quint ont buté sur la même question. La réponse offrait un prix de taille : une terre riche et peuplée, à la croisée des chemins de la Méditerranée, des Alpes et des plaines du Nord. Si la guerre qui s’ensuivit fut destructrice et indécise, c’est que les autochtones opposèrent aux conquérants des défis à la hauteur d’une culture politique millénaire. Plus le temps passe, plus la Lombardie apparaît comme une des pièces incontournables de la formation de l’Europe moderne, entre exercice de la souveraineté, de la fidélité et de la médiation mais aussi expérience de la violence, de la servitude et de la résistance.

«…ce serait une illusion de croire que la vaste fresque peinte touche après touche par Séverin Duc ne concerne que ce qui serait une séquence marginale et secondaire de l’histoire de l’Italie … ce qui advient en Milanais dans un paroxysme de violences et dans une révolution de la domination politique est historiquement capital. Ne sont concernés dans ce tournant géopolitique pas seulement l’Italie du Nord et la Lombardie, pas seulement le roi de France et l’Empereur. Ce qui se joue au terme d’une quinzaine d’années sur l’incident en apparence dérisoire d’un cri, « Italia Italia », et d’un assassinat, serait une part du devenir, désormais en gestation pour un temps long, de l’Europe moderne. » (Denis Crouzet)
Lire le sommaire

En savoir plus

Bienvenue sur notre carnet hypothèses !

Bienvenue sur le carnet de l’École doctorale 188 !

Vous trouverez ici les échos de la vie scientifique des enseignants-chercheurs et doctorants en histoire moderne et contemporaine…

Veuillez noter que les informations institutionnelles et procédurales demeurent sur le site institutionnel de l’ED, intégré à celui de la faculté des Lettres de Sorbonne Université.

_____

Note de service aux enseignants-chercheurs et doctorants de l’ED :

N’hésitez pas à signaler à Fédoi Chafic (fedoi.chafic@sorbonne-universite.fr) vos publications, manifestations scientifiques et toute actualité susceptible d’être mise en ligne ici !